L'Amiral n'a pas manqué son retour sur scène après neuf ans d'absence. Directement en phase avec le public, lui demandant s'il était "chaud boulette", l'artiste français a entamé son concert par la "poupée qui fait non" enchainant avec "je suis un homme" puis "l'amour avec toi" faisant directement chavirer un public au diapason. Charles Gardier, en introduisant Polnareff annonçait un concert dont les Francos se souviendraient. L'amorce le laissait augurer. (Belga)

L'Amiral n'a pas manqué son retour sur scène après neuf ans d'absence. Directement en phase avec le public, lui demandant s'il était "chaud boulette", l'artiste français a entamé son concert par la "poupée qui fait non" enchainant avec "je suis un homme" puis "l'amour avec toi" faisant directement chavirer un public au diapason. Charles Gardier, en introduisant Polnareff annonçait un concert dont les Francos se souviendraient. L'amorce le laissait augurer. (Belga)