Les discussions menées entre M. Geens et les syndicats ont livré des résultats "constructifs" jeudi dernier, mais les dossiers les plus épineux n'ont pas encore été abordés. Les pourparlers se poursuivent donc ces lundi et mardi. Les agents pénitentiaires protestent contre l'avant-projet de loi du ministre qui vise à instaurer un service minimum dans les établissements pénitentiaires en cas de grève prolongée. La version actuelle du texte permet, notamment, de réquisitionner des agents. Les syndicats dénoncent une "attaque frontale au droit de grève" et reprochent au ministre de ne pas faire honneur à ses promesses, alors que d'anciens griefs - tels que le manque de personnel ou les arriérés de jours de congé des agents - ne sont toujours pas résolus. (Belga)

Les discussions menées entre M. Geens et les syndicats ont livré des résultats "constructifs" jeudi dernier, mais les dossiers les plus épineux n'ont pas encore été abordés. Les pourparlers se poursuivent donc ces lundi et mardi. Les agents pénitentiaires protestent contre l'avant-projet de loi du ministre qui vise à instaurer un service minimum dans les établissements pénitentiaires en cas de grève prolongée. La version actuelle du texte permet, notamment, de réquisitionner des agents. Les syndicats dénoncent une "attaque frontale au droit de grève" et reprochent au ministre de ne pas faire honneur à ses promesses, alors que d'anciens griefs - tels que le manque de personnel ou les arriérés de jours de congé des agents - ne sont toujours pas résolus. (Belga)