Ces 10 dernières années, le nombre d'accidents impliquant un conducteur sous l'influence de l'alcool a baissé de 20%, selon des chiffres de l'institut Vias. Malgré tout, il y a encore eu, en 2018, plus de 4.000 accidents avec tués ou blessés impliquant un conducteur sous l'influence de l'alcool, soit en moyenne un accident toutes les deux heures environ. Au total, ces accidents ont fait plus de 5.200 victimes. Durant la présentation de la nouvelle campagne Bob, qui se tenait à la Maison des Brasseurs sur la Grand-Place de Bruxelles, le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot (MR), a rappelé que boire et conduire ne font pas bon ménage. Il a pointé le risque d'accident jusqu'à 200 fois plus élevé pour les conducteurs imbibés. D'autant plus que la limite d'alcool imposée est souvent largement dépassée. "Ainsi quatre conducteurs sur 10 impliqués dans un accident ont une alcoolémie de plus de 1,8 pour mille, soit 3,5 fois la limite autorisée", a fait remarquer le ministre libéral, soulignant au passage que cela représente tout de même 18 bières. La campagne Bob s'étalera du lundi 2 décembre au lundi 6 janvier. Mais les contrôles seront augmentés durant l'entièreté des mois de décembre et janvier, a averti Vias. Le week-end sans alcool aura, lui, lieu du vendredi 10 au dimanche 12 janvier. Le ministre fédéral de la Sécurité et de l'Intérieur, Pieter de Crem (CD&V), a dit espérer que le récent préavis de grève déposé par la CSC à la police fédérale n'aura pas d'impact sur la campagne. Il appelle à cet égard à la concertation. (Belga)

Ces 10 dernières années, le nombre d'accidents impliquant un conducteur sous l'influence de l'alcool a baissé de 20%, selon des chiffres de l'institut Vias. Malgré tout, il y a encore eu, en 2018, plus de 4.000 accidents avec tués ou blessés impliquant un conducteur sous l'influence de l'alcool, soit en moyenne un accident toutes les deux heures environ. Au total, ces accidents ont fait plus de 5.200 victimes. Durant la présentation de la nouvelle campagne Bob, qui se tenait à la Maison des Brasseurs sur la Grand-Place de Bruxelles, le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot (MR), a rappelé que boire et conduire ne font pas bon ménage. Il a pointé le risque d'accident jusqu'à 200 fois plus élevé pour les conducteurs imbibés. D'autant plus que la limite d'alcool imposée est souvent largement dépassée. "Ainsi quatre conducteurs sur 10 impliqués dans un accident ont une alcoolémie de plus de 1,8 pour mille, soit 3,5 fois la limite autorisée", a fait remarquer le ministre libéral, soulignant au passage que cela représente tout de même 18 bières. La campagne Bob s'étalera du lundi 2 décembre au lundi 6 janvier. Mais les contrôles seront augmentés durant l'entièreté des mois de décembre et janvier, a averti Vias. Le week-end sans alcool aura, lui, lieu du vendredi 10 au dimanche 12 janvier. Le ministre fédéral de la Sécurité et de l'Intérieur, Pieter de Crem (CD&V), a dit espérer que le récent préavis de grève déposé par la CSC à la police fédérale n'aura pas d'impact sur la campagne. Il appelle à cet égard à la concertation. (Belga)