"A en juger d'après les photos aériennes, il semble que nous sommes environ 250.000 ici. On verra combien de monde va encore arriver", a annoncé au début de la manifestation Mikulas Minar, le chef de l'ONG Million de moments pour la démocratie, à l'origine du rassemblement. Les manifestants réclament une enquête indépendante au sujet de M. Babis ainsi que sa démission immédiate. Le multimilliardaire et fondateur du parti populiste ANO est soupçonné de fraude aux subventions européennes. Selon des rapports de la Commission européenne qui ont fuité, Bruxelles pourrait réclamer un montant de plusieurs millions auprès du Premier ministre tchèque. Celui-ci nie tout conflit d'intérêts. Le mécontentement gonfle depuis des semaines mais la manifestation de dimanche y apporte une nouvelle dimension. Andrej Babis avait déclaré récemment ne pas être impressionné par la protestation de la rue. Le gouvernement ne changera pas sous la pression de manifestation, avait ajouté le sexagénaire. Mercredi, le parlement doit voter une motion de méfiance à l'encontre de M. Babis mais l'opposition admet qu'elle a peu de chances d'aboutir. (Belga)