Lors de la création de l'AFA, il a été décidé que tous les résidents de Belgique victimes d'asbestose et de mésothéliome à la suite d'une exposition à l'amiante dans notre pays avaient droit à une indemnisation, laquelle est également prévue pour leurs ayants droit. Dans le détail, entre le 1er avril 2007 et le 31 décembre 2016, 1.870 personnes ont reçu une indemnisation à la suite de la reconnaissance d'un mésothéliome, 305 personnes pour asbestose et 494 personnes pour des épaississements pleuraux diffus bilatéraux, qui sont assimilés à l'asbestose. Le mésothéliome, qui est presque toujours un cancer incurable, se déclare souvent 30 à 40 ans après l'exposition aux fibres d'amiante. Le nombre de femmes indemnisées est sept fois moindre que le nombre d'hommes. Le secteur d'activités le plus touché est le secteur de la transformation de l'amiante brut, mais on retrouve aussi parmi les victimes des plombiers, des soudeurs, des métallurgistes, des ouvriers du bâtiment ou encore des travailleurs des chantiers navals ou des dockers. Le secteur privé est de loin le plus touché, avec 74% des victimes, contrairement au secteur public, étant donné que les métiers qui y sont exercés sont moins exposés à l'amiante. Un projet de loi est en préparation afin que l'AFA dispose bientôt de compétences supplémentaires. L'objectif est de consacrer 650.000 euros chaque année pour mener des études universitaires et des projets de prévention. Le but est de mieux informer le public et de le mettre en garde contre les dangers de l'amiante. (Belga)

Lors de la création de l'AFA, il a été décidé que tous les résidents de Belgique victimes d'asbestose et de mésothéliome à la suite d'une exposition à l'amiante dans notre pays avaient droit à une indemnisation, laquelle est également prévue pour leurs ayants droit. Dans le détail, entre le 1er avril 2007 et le 31 décembre 2016, 1.870 personnes ont reçu une indemnisation à la suite de la reconnaissance d'un mésothéliome, 305 personnes pour asbestose et 494 personnes pour des épaississements pleuraux diffus bilatéraux, qui sont assimilés à l'asbestose. Le mésothéliome, qui est presque toujours un cancer incurable, se déclare souvent 30 à 40 ans après l'exposition aux fibres d'amiante. Le nombre de femmes indemnisées est sept fois moindre que le nombre d'hommes. Le secteur d'activités le plus touché est le secteur de la transformation de l'amiante brut, mais on retrouve aussi parmi les victimes des plombiers, des soudeurs, des métallurgistes, des ouvriers du bâtiment ou encore des travailleurs des chantiers navals ou des dockers. Le secteur privé est de loin le plus touché, avec 74% des victimes, contrairement au secteur public, étant donné que les métiers qui y sont exercés sont moins exposés à l'amiante. Un projet de loi est en préparation afin que l'AFA dispose bientôt de compétences supplémentaires. L'objectif est de consacrer 650.000 euros chaque année pour mener des études universitaires et des projets de prévention. Le but est de mieux informer le public et de le mettre en garde contre les dangers de l'amiante. (Belga)