Ces quatre hommes ont été interpellés dans le Val-d'Oise, a précisé cette source. L'un d'eux, âgé de 29 ans, est soupçonné d'avoir été en contact avec l'assaillant tunisien, Brahim Issaoui. Les trois autres, âgés de 23 à 45 ans, étaient présents au domicile du premier. Jusqu'à ces nouvelles interpellations, six personnes avaient déjà été placées en garde à vue depuis jeudi. Mais toutes ont été relâchées, à l'exception d'un seul suspect, un Tunisien de 29 ans. Cet homme est soupçonné d'avoir voyagé avec Brahim Issaoui à bord du bateau qui a accosté sur l'île italienne de Lampedusa, en Méditerranée, puis d'avoir transité avec lui jusqu'en France. Brahim Issaoui, 21 ans, était pour sa part toujours hospitalisé mardi matin. Selon une source proche du dossier, qui confirmait une information du Figaro, il a été testé positif au Covid-19, une contamination qui pourrait retarder de plusieurs jours son audition. (Belga)

Ces quatre hommes ont été interpellés dans le Val-d'Oise, a précisé cette source. L'un d'eux, âgé de 29 ans, est soupçonné d'avoir été en contact avec l'assaillant tunisien, Brahim Issaoui. Les trois autres, âgés de 23 à 45 ans, étaient présents au domicile du premier. Jusqu'à ces nouvelles interpellations, six personnes avaient déjà été placées en garde à vue depuis jeudi. Mais toutes ont été relâchées, à l'exception d'un seul suspect, un Tunisien de 29 ans. Cet homme est soupçonné d'avoir voyagé avec Brahim Issaoui à bord du bateau qui a accosté sur l'île italienne de Lampedusa, en Méditerranée, puis d'avoir transité avec lui jusqu'en France. Brahim Issaoui, 21 ans, était pour sa part toujours hospitalisé mardi matin. Selon une source proche du dossier, qui confirmait une information du Figaro, il a été testé positif au Covid-19, une contamination qui pourrait retarder de plusieurs jours son audition. (Belga)