L'année dernière a de nouveau été caractérisée par de longues périodes de sécheresse et de canicules. Outre l'effet dévastateur sur la nature, Natuurpunt note que le climat plus chaud garantit également l'arrivée de nombreuses nouvelles espèces dans nos régions. Ainsi, quatre nouvelles espèces d'abeilles ont été découvertes l'année dernière. L'Andrena lagopus a été observée deux fois en dix jours à peine dans la province de Namur, tandis que l'Anthidium septemspinosum s'est frayé un chemin jusqu'à Bruxelles. La Megachile nigriventris et l'Anthidium florentinum ont aussi fait leur première apparition. De plus, Natuurpunt note que certaines abeilles ont fait une avancée ou un retour remarquable ces dernières années. Par exemple, l'Halictus quadricinctus gagne du terrain depuis 2016, tandis que l'Hoplitis tridentata a également été observée beaucoup plus souvent. Néanmoins, Natuurpunt prévient qu'un climat plus chaud n'est pas pareillement bénéfique pour toutes les espèces d'abeilles. L'association s'attend donc à ce que les espèces qui aiment le froid disparaissent à terme de notre pays, bien que cela soit plus difficile à chiffrer. "L'apparition des espèces est plus facile à déterminer que leur disparition", pointe Natuurpunt. L'association souligne également que 33% de toutes les espèces d'abeilles de notre pays sont toujours menacées d'extinction, tandis que 12% sont déjà éteintes. (Belga)

L'année dernière a de nouveau été caractérisée par de longues périodes de sécheresse et de canicules. Outre l'effet dévastateur sur la nature, Natuurpunt note que le climat plus chaud garantit également l'arrivée de nombreuses nouvelles espèces dans nos régions. Ainsi, quatre nouvelles espèces d'abeilles ont été découvertes l'année dernière. L'Andrena lagopus a été observée deux fois en dix jours à peine dans la province de Namur, tandis que l'Anthidium septemspinosum s'est frayé un chemin jusqu'à Bruxelles. La Megachile nigriventris et l'Anthidium florentinum ont aussi fait leur première apparition. De plus, Natuurpunt note que certaines abeilles ont fait une avancée ou un retour remarquable ces dernières années. Par exemple, l'Halictus quadricinctus gagne du terrain depuis 2016, tandis que l'Hoplitis tridentata a également été observée beaucoup plus souvent. Néanmoins, Natuurpunt prévient qu'un climat plus chaud n'est pas pareillement bénéfique pour toutes les espèces d'abeilles. L'association s'attend donc à ce que les espèces qui aiment le froid disparaissent à terme de notre pays, bien que cela soit plus difficile à chiffrer. "L'apparition des espèces est plus facile à déterminer que leur disparition", pointe Natuurpunt. L'association souligne également que 33% de toutes les espèces d'abeilles de notre pays sont toujours menacées d'extinction, tandis que 12% sont déjà éteintes. (Belga)