Les trois militants de l'ONG Agir pour la Paix et les députés européens membres du groupe Verts/ALE Michèle Rivasi (Fra), Molly Scott Cato (R-U), Tilly Metz (Lux) et Thomas Waitz (Aut) sont entrés sur la base militaire dans le cadre de la campagne Nuke-Free zone. Ils ont bloqué la piste de décollage des F-16 en exigeant le retrait des armes nucléaires américaines de Belgique et d'Europe. Huit autres activistes se trouvant à l'extérieur de l'enceinte de la base ont également été arrêtés. Les autorités militaires les auraient emmenées dans l'enceinte, selon Agir pour la Paix. Peu avant 11h, l'organisation indiquait que les quinze personnes interpellées étaient emmenées vers le commissariat de Bourg-Léopold d'où elles seront libérées. En juin 2018, huit militants de la même organisation, dont la députée Ecolo Zoé Genot, s'étaient introduits à Kleine-Brogel. La Défense avait par la suite porté plainte contre les activistes. Le site a été investi par des activistes à plusieurs reprises ces dernières années. En 2012, 17 personnes avaient franchi les grillages. Six autres s'étaient également filmés sur les lieux en 2010. Agir pour la Paix estime dans un communiqué mercredi "qu'à ce jour, aucun Etat ni aucune organisation internationale n'a les moyens médicaux, humains et logistiques qui permettraient de gérer les conséquences humanitaires et environnementales d'une détonation nucléaire". "C'est pourquoi il est essentiel que la Belgique montre l'exemple en joignant les gestes à la parole et ?uvre concrètement au désarmement nucléaire." (Belga)