Un passager du train Paris-Troyes, qui devait arriver dans l'Aube à 14h12, a prévenu la police jeudi à 13h45. Il s'inquiétait d'entendre quatre personnes discuter "de djihad, de Belgique, d'attentats". "Ils ne semblaient pas parler d'événements déjà passés", ajoute le commissaire en charge de l'appel. Une trentaine de policiers se sont alors préparés à intervenir. Vers 14h00, la gare a été évacuée. Lorsque le train est arrivé, les quatre individus ont été interceptés. Interrogés, ils ont expliqué qu'ils étaient comédiens et qu'ils répétaient la pièce "Djihad", actuellement en tournée en Champagne. Les acteurs avaient rendez-vous à 14h30 à La Chapelle-Saint-Luc, en périphérie de Troyes, pour y jouer cette pièce satirique sur le départ des jeunes radicalisés vers la Syrie. Énorme succès, celle-ci a été vue par des dizaines de milliers de spectateurs, notamment dans des écoles, en Belgique, en France, aux Pays-Bas ou encore en Italie. (Belga)

Un passager du train Paris-Troyes, qui devait arriver dans l'Aube à 14h12, a prévenu la police jeudi à 13h45. Il s'inquiétait d'entendre quatre personnes discuter "de djihad, de Belgique, d'attentats". "Ils ne semblaient pas parler d'événements déjà passés", ajoute le commissaire en charge de l'appel. Une trentaine de policiers se sont alors préparés à intervenir. Vers 14h00, la gare a été évacuée. Lorsque le train est arrivé, les quatre individus ont été interceptés. Interrogés, ils ont expliqué qu'ils étaient comédiens et qu'ils répétaient la pièce "Djihad", actuellement en tournée en Champagne. Les acteurs avaient rendez-vous à 14h30 à La Chapelle-Saint-Luc, en périphérie de Troyes, pour y jouer cette pièce satirique sur le départ des jeunes radicalisés vers la Syrie. Énorme succès, celle-ci a été vue par des dizaines de milliers de spectateurs, notamment dans des écoles, en Belgique, en France, aux Pays-Bas ou encore en Italie. (Belga)