Les jeunes qui ont agressé les contrôleurs, cinq personnes faisant partie d'un groupe de 15 individus, ne disposaient pas de titre de transport. "Il y a d'abord eu des agressions verbales et puis des échanges de coups. Les agents ont appelé des renforts. L'autre moitié de l'équipe les a rejoints, mais ils doivent leur salut à l'arrivée de la police", indique une source syndicale. Quatre agents ont dû être emmenés à l'hôpital. Trois d'entre eux souffrent d'hématomes et de contusions. Quant au chef de patrouille, il a eu son pied cassé.

Les jeunes qui ont agressé les contrôleurs, cinq personnes faisant partie d'un groupe de 15 individus, ne disposaient pas de titre de transport. "Il y a d'abord eu des agressions verbales et puis des échanges de coups. Les agents ont appelé des renforts. L'autre moitié de l'équipe les a rejoints, mais ils doivent leur salut à l'arrivée de la police", indique une source syndicale. Quatre agents ont dû être emmenés à l'hôpital. Trois d'entre eux souffrent d'hématomes et de contusions. Quant au chef de patrouille, il a eu son pied cassé.