La venue du président de la N-VA dans ce lieu prisé des "décideurs" en tout genre n'est pas si surprenante. "Recevoir Bart De Wever n'est une honte, une faute de goût ou un sacrilège que pour ceux qui confondent le fond et la forme, le réalisme et le romantisme politique", précise toutefois le dernier bulletin du Cercle, soucieux sans doute d'anticiper les critiques.

Plus inattendu : ce midi-là, c'est Didier Reynders qui présentera Bart De Wever au public. Tout s'explique... Si le président du MR a rencontré le leader nationaliste au restaurant Bruneau, en août dernier, c'était pour préparer son speech introductif.

F.B.

La venue du président de la N-VA dans ce lieu prisé des "décideurs" en tout genre n'est pas si surprenante. "Recevoir Bart De Wever n'est une honte, une faute de goût ou un sacrilège que pour ceux qui confondent le fond et la forme, le réalisme et le romantisme politique", précise toutefois le dernier bulletin du Cercle, soucieux sans doute d'anticiper les critiques. Plus inattendu : ce midi-là, c'est Didier Reynders qui présentera Bart De Wever au public. Tout s'explique... Si le président du MR a rencontré le leader nationaliste au restaurant Bruneau, en août dernier, c'était pour préparer son speech introductif. F.B.