La reine Mathilde, le ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V) et le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR) ont assisté à la présentation de la paire de bottes dans le cadre de la Business of Design Week organisée à Hong Kong. Les bottes doivent permettre à la Belgique de mettre en valeur ses produits d'exportation tels que les diamants, le design et la mode.

Retombées économiques ?

Les diamants proviennent du diamantaire Diarough, qui a reçu des subsides de 175.000 euros de la communauté flamande. Cependant, les partis LDD et sp.a ont du mal à comprendre cette dépense. "J'interrogerai en tout cas le ministre-président sur les retombées économiques de ces subsides" a déclaré le chef de groupe du sp.a Bart Van Malderen dans les quotidiens Laatste Nieuws et De Morgen.

"Il y a d'autres besoins sociaux et d'autres façons de soutenir l'économie. 175.000 euros permettent d'accorder un an de soins intensifs à temps plein à six personnes handicapées" a ajouté Lode Vereeck (LDD).

"Seule la conférence de presse a été subsidiée"

Selon Bart Matheï, le porte-parole de Flanders Investment and Trade, la société d'investissement qui a participé au projet, "ni les diamants, ni les bottes ont été subsidiés. Seule la conférence de presse a bénéficié du soutien du gouvernement flamand".

À 175.000 euros, ça fait cher la conférence de presse...

La reine Mathilde, le ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V) et le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR) ont assisté à la présentation de la paire de bottes dans le cadre de la Business of Design Week organisée à Hong Kong. Les bottes doivent permettre à la Belgique de mettre en valeur ses produits d'exportation tels que les diamants, le design et la mode. Retombées économiques ? Les diamants proviennent du diamantaire Diarough, qui a reçu des subsides de 175.000 euros de la communauté flamande. Cependant, les partis LDD et sp.a ont du mal à comprendre cette dépense. "J'interrogerai en tout cas le ministre-président sur les retombées économiques de ces subsides" a déclaré le chef de groupe du sp.a Bart Van Malderen dans les quotidiens Laatste Nieuws et De Morgen. "Il y a d'autres besoins sociaux et d'autres façons de soutenir l'économie. 175.000 euros permettent d'accorder un an de soins intensifs à temps plein à six personnes handicapées" a ajouté Lode Vereeck (LDD). "Seule la conférence de presse a été subsidiée"Selon Bart Matheï, le porte-parole de Flanders Investment and Trade, la société d'investissement qui a participé au projet, "ni les diamants, ni les bottes ont été subsidiés. Seule la conférence de presse a bénéficié du soutien du gouvernement flamand". À 175.000 euros, ça fait cher la conférence de presse...