Les projectiles ont parcouru plus de 250 km vers le nord-est, selon des sources militaires sud-coréennes consultées par Yonhap. Comme c'est le cas après chaque nouvel essai de missile de la Corée du Nord, qui multiplie les tentatives ces derniers mois, le cabinet du président sud-coréen Moon Jae-in a convoqué un conseil national de sécurité. Le programme d'essais balistiques de Pyongyang, suspecté d'avoir pour but la capacité de frapper les Etats-Unis avec un missile intercontinental à ogive nucléaire, avait, selon le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson, semblé ralentir depuis un mois environ et l'introduction de nouvelles sanctions onusiennes visant Pyongyang ainsi qu'une escalade sans précédent dans les déclarations du président américain et du leader nord-coréen Kim Jong-Un. (Belga)

Les projectiles ont parcouru plus de 250 km vers le nord-est, selon des sources militaires sud-coréennes consultées par Yonhap. Comme c'est le cas après chaque nouvel essai de missile de la Corée du Nord, qui multiplie les tentatives ces derniers mois, le cabinet du président sud-coréen Moon Jae-in a convoqué un conseil national de sécurité. Le programme d'essais balistiques de Pyongyang, suspecté d'avoir pour but la capacité de frapper les Etats-Unis avec un missile intercontinental à ogive nucléaire, avait, selon le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson, semblé ralentir depuis un mois environ et l'introduction de nouvelles sanctions onusiennes visant Pyongyang ainsi qu'une escalade sans précédent dans les déclarations du président américain et du leader nord-coréen Kim Jong-Un. (Belga)