L'exercice Vigilant Ace, qui rassemble environ 230 avions, dont des chasseurs furtifs F-22 Raptor, commence lundi et dure cinq jours. Il survient peu de temps après le tir par Pyongyang d'un missile balistique intercontinental susceptible de pouvoir toucher le territoire continental des Etats-Unis. Le journal Rodong du parti unique au pouvoir a dénoncé l'exercice militaire. "C'est une provocation ouverte, tous azimuts, contre la Corée du Nord qui pourrait déboucher sur une guerre nucléaire à tout moment", dit le journal dans un éditorial. "Les va-t-en-guerre américain et leur marionnette sud-coréenne feraient bien de se rappeler que leur exercice militaire qui vise la Corée du Nord sera aussi stupide qu'un acte précipitant leur autodestruction". Samedi, le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a accusé l'administration de Donald Trump de "vouloir la guerre nucléaire à tout prix" avec cet exercice aérien. H.R. McMaster, conseiller à la sécurité nationale de M. Trump, vient pour sa part d'estimer que la possibilité d'une guerre avec le Nord se renforçait. (Belga)

L'exercice Vigilant Ace, qui rassemble environ 230 avions, dont des chasseurs furtifs F-22 Raptor, commence lundi et dure cinq jours. Il survient peu de temps après le tir par Pyongyang d'un missile balistique intercontinental susceptible de pouvoir toucher le territoire continental des Etats-Unis. Le journal Rodong du parti unique au pouvoir a dénoncé l'exercice militaire. "C'est une provocation ouverte, tous azimuts, contre la Corée du Nord qui pourrait déboucher sur une guerre nucléaire à tout moment", dit le journal dans un éditorial. "Les va-t-en-guerre américain et leur marionnette sud-coréenne feraient bien de se rappeler que leur exercice militaire qui vise la Corée du Nord sera aussi stupide qu'un acte précipitant leur autodestruction". Samedi, le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a accusé l'administration de Donald Trump de "vouloir la guerre nucléaire à tout prix" avec cet exercice aérien. H.R. McMaster, conseiller à la sécurité nationale de M. Trump, vient pour sa part d'estimer que la possibilité d'une guerre avec le Nord se renforçait. (Belga)