"S'il veut être conséquent, il doit démissionner aujourd'hui de son poste de bourgmestre", selon l'écologiste. "Etre bourgmestre d'Anvers n'est pas un plan B". Pour M. Van Besien, avec l'annonce de son ambition régionale, Bart De Wever commet une "rupture de parole de première classe" puisqu'il affiche ainsi clairement sa disposition à ne plus être bourgmestre d'Anvers les six prochaines années.

"Pour De Wever, les élections communales (d'octobre dernier), c'était apparemment juste pour rire. Ca fait à peine deux semaines qu'il a entamé son nouveau mandat, et il veut déjà abandonner sa ville...", dénonce l'élu vert.