"Il y a beaucoup de façons (de répondre), toutes doivent être démocratiques et non violentes", a déclaré M. Puigdemont, contre qui la justice espagnole vient de lancer un nouveau mandat d'arrêt européen et international. Dans une déclaration à la presse à Bruxelles, l'indépendantiste a appelé à "convertir les élections du 10 novembre en une réponse massive et sonore de refus, de liberté et de fermeté". Carles Puigdemont, qui n'a pas pris de questions de la part des journalistes, s'exprimait quelques heures après la condamnation de neuf dirigeants indépendantistes par la Cour suprême d'Espagne à des peines allant de neuf à 13 ans de prison pour la tentative de sécession de la Catalogne en 2017. L'ex-président catalan a fustigé une "stratégie de répression et de vengeance", affirmant que les autorités espagnoles "craignent" la réponse des urnes. (Belga)