Les quelque 2 500 adhérents socialistes de la capitale les départageront le 19 octobre. Les deux postulants s'affrontent, depuis ce lundi 7 octobre, dans une série de débats contradictoires, cinq au total, organisé...

Les quelque 2 500 adhérents socialistes de la capitale les départageront le 19 octobre. Les deux postulants s'affrontent, depuis ce lundi 7 octobre, dans une série de débats contradictoires, cinq au total, organisés par des sections locales regroupées par proximité géographique. Le 8 octobre, par exemple, celles de Saint-Josse, Evere et Schaerbeek invitaient leurs militants à venir écouter débattre les deux candidats dans une salle everoise. L'invitation collective n'a pas suffi à Emir Kir. Le bourgmestre de Saint-Josse, sans doute soucieux d'approfondir la discussion, a en effet convoqué, pour le 15 octobre, les militants de sa section locale (la " Ligue ouvrière de Saint-Josse "), à une " assemblée générale ouverte " à laquelle ne participera que le seul Rachid Madrane, qu'Emir Kir soutient ardemment. Assemblée ouverte et estrade réservée, débat contradictoire sans contradicteur, élection pluraliste sans pluralisme : la Ligue ouvrière de Saint-Josse innove. Aucune des autres sections locales bruxelloise n'a imité la novatrice initiative. Etonnant, non ?