Le PS se prépare donc à manger sa parole. Son président Elio Di Rupo l'a dit ce matin à la RTBF, prudemment faut-il préciser : le temps n'est plus aux exclusives. Autrement dit, la porte est ouverte à des discussions avec la N-VA, alors que de premières approches ont vraisemblablement eu lieu en coulisses. Voilà un propos sage d'homme d'Etat, à l'heure où deux informateurs royaux tentent de déminer une situation particulièrement compliquée. Cette position est normale et inévitable : PS et N-VA sont les deux premiers partis dans leur communauté, ils ont la main pour composer les majorités et ils sont incontournables po...