Un des scenarii proposés vise à rendre les cours de religion et de moral optionnels, mais que ceux-ci soient toujours proposés par les établissements d'enseignement officiel "dans des conditions qui rendent confortable pour les élèves l'exercice de leur droit constitutionnel à une éducation morale ou religieuse". Les députés recommandent également la mise en place d'une inspection spécifique pour le CPC. "Ce n'est pas un cours de seconde zone, il faut veiller à ce qu'il soit donné correctement à l'ensemble des élèves", estime le député PS Laurent Léonard, co-signataire. La charge serait laissée à l'administration d'estimer le coût budgétaire des scenarii recommandés préalablement à toute mise en oeuvre. Le texte demande également une attention particulière à l'emploi, soit que l'offre de formation pour les enseignants volontaires soit intensifiée et qu'ils disposent d'une période transitoire pour se former "à la neutralité". Dans l'enseignement libre confessionnel, les signataires recommandent "d'améliorer, en concertation avec les acteurs concernés, les conditions d'organisation de l'éducation à la philosophie et à la citoyenneté, y compris en examinant la piste d'une période relative à l'organisation d'un cours spécifique". Dans le libre non confessionnel, ils recommandent de soutenir l'extension d'un CPC de deux heures hebdomadaires obligatoires. (Belga)

Un des scenarii proposés vise à rendre les cours de religion et de moral optionnels, mais que ceux-ci soient toujours proposés par les établissements d'enseignement officiel "dans des conditions qui rendent confortable pour les élèves l'exercice de leur droit constitutionnel à une éducation morale ou religieuse". Les députés recommandent également la mise en place d'une inspection spécifique pour le CPC. "Ce n'est pas un cours de seconde zone, il faut veiller à ce qu'il soit donné correctement à l'ensemble des élèves", estime le député PS Laurent Léonard, co-signataire. La charge serait laissée à l'administration d'estimer le coût budgétaire des scenarii recommandés préalablement à toute mise en oeuvre. Le texte demande également une attention particulière à l'emploi, soit que l'offre de formation pour les enseignants volontaires soit intensifiée et qu'ils disposent d'une période transitoire pour se former "à la neutralité". Dans l'enseignement libre confessionnel, les signataires recommandent "d'améliorer, en concertation avec les acteurs concernés, les conditions d'organisation de l'éducation à la philosophie et à la citoyenneté, y compris en examinant la piste d'une période relative à l'organisation d'un cours spécifique". Dans le libre non confessionnel, ils recommandent de soutenir l'extension d'un CPC de deux heures hebdomadaires obligatoires. (Belga)