" Mais combien de temps ça va encore durer ? " Dans les petites guérites des staffs, dans les vestiaires embués, sur la moquette des appartements présidentiels, à tous les étages des autres partis, on se le demande, la tête parfois dans les mains, comme au Constant Vanden Stock après un changement d'entraîneur et deux mercatos ratés. Combien de temps Ecolo va-t-il encore jouer à domicile, sur un terrain qu'il occupe depuis si longtemps qu'il est tout vert, désespérément vert, et qu'il a planté lui-même ? Sur le gazon climatique, Ecolo n'encaisse plus rien. Les climatosceptiques sont hors jeu, les lignes écoréalistes sont débandées, la contre-attaque écosocialiste est parée. Les cris qui s'élèvent des tribunes sont ceux d'une jeune foule enthousiaste, chorale chauffée au vert pour porter ses couleurs vers une victoire joyeuse au coup de sifflet final du 26 mai prochain. Et les arbitres médiatiques semblent aussi impartiaux, face à tous ces " Allez les verts ! ", que s'ils étaient tombés dans le chaudron de Geoffroy-Guichard, le stade mythique de L'AS Saint-Etienne, quand ils étaient tout petits.
...