Le collectif des travailleurs du sexe UTSOPI a déclaré qu'il s'agit d'une proposition de protocole qui a été validée par les experts du GEES, mais qui doit encore être validée par le ministre des Indépendants, des Classes moyennes et des PME Denis Ducarme (MR). L'hygiène est extrêmement importante pour les travailleurs du sexe au vu du contact physique inévitable. Dans les lieux où se déroulent les rapports sexuels, des draps jetables devront être utilisés. En ce qui concerne le couvre-matelas, il est demandé de le changer systématiquement et de laver les draps à 60 degrés, ou d'utiliser des draps en polyuréthane et de les désinfecter après chaque rapport sexuel. Le contact de bouche à bouche est interdit et, par conséquent, un masque jetable ou en tissu doit être porté par le travailleur du sexe et le client. Une exception est faite pour les relations sexuelles orales. Dans ce cas, l'utilisation d'un préservatif ou d'une digue dentaire est recommandée. "Tout contact de salive ou de visage contre visage lors d'actes sexuels doit être évité. Les sécrétions génitales ne présentent pas de risque d'infection au Covid-19, mais les organes sexuels qui ont été touchés par la main peuvent être porteurs du virus", indique le collectif dans sa proposition. Cela s'ajoute naturellement aux règles d'hygiène de base et la désinfection systématique des mains. Dans la mesure du possible, il est également demandé de prendre une douche avant chaque rapport, tant pour le travailleur du sexe que le client. (Belga)

Le collectif des travailleurs du sexe UTSOPI a déclaré qu'il s'agit d'une proposition de protocole qui a été validée par les experts du GEES, mais qui doit encore être validée par le ministre des Indépendants, des Classes moyennes et des PME Denis Ducarme (MR). L'hygiène est extrêmement importante pour les travailleurs du sexe au vu du contact physique inévitable. Dans les lieux où se déroulent les rapports sexuels, des draps jetables devront être utilisés. En ce qui concerne le couvre-matelas, il est demandé de le changer systématiquement et de laver les draps à 60 degrés, ou d'utiliser des draps en polyuréthane et de les désinfecter après chaque rapport sexuel. Le contact de bouche à bouche est interdit et, par conséquent, un masque jetable ou en tissu doit être porté par le travailleur du sexe et le client. Une exception est faite pour les relations sexuelles orales. Dans ce cas, l'utilisation d'un préservatif ou d'une digue dentaire est recommandée. "Tout contact de salive ou de visage contre visage lors d'actes sexuels doit être évité. Les sécrétions génitales ne présentent pas de risque d'infection au Covid-19, mais les organes sexuels qui ont été touchés par la main peuvent être porteurs du virus", indique le collectif dans sa proposition. Cela s'ajoute naturellement aux règles d'hygiène de base et la désinfection systématique des mains. Dans la mesure du possible, il est également demandé de prendre une douche avant chaque rapport, tant pour le travailleur du sexe que le client. (Belga)