Il en coûtera ainsi désormais 100 euros, au lieu de 50, pour les sacs poubelle sortis en dehors des heures admises. Idem pour une série de salissures comme l'urine, les déjections canines ou humaines, le jet de chewing-gums et de canettes.

Une nouveauté: le dépôt de sacs poubelles non conformes, non sanctionné jusqu'ici, sera désormais passible d'une taxe de 150 euros.

Selon l'échevine de la Propreté publique, Karine Lalieux, depuis 2007, 46.000 taxes ont été imposées par la Ville en matière de propreté publique, un record du genre au sein des communes bruxelloises.

Les agents assermentés passent de nombreuses heures soit à fouiller des sacs-poubelles sortis en dehors des heures autorisées pour le faire à raison de 14 opérations du genre par semaine, en moyenne, soit à réaliser des planques en collaboration avec la police pour réaliser des flagrants délits de dépôts clandestins.

Le taux de recouvrement est de l'ordre de 90%. Les seuls qui y échappent, sont ceux qui disposent d'un motif convaincant l'administration fiscale.

Mais malgré les nombreuses campagnes d'information, le nombre de personnes inciviques sur ce plan reste "substantiel", ce qui a incité Mme Lalieux à se montrer plus ferme "à l'égard de ceux qui ne respectent pas le vivre ensemble".

En ce qui concerne les salissures, Karine Lalieux a souligné que la Ville disposait de 4.633 corbeilles publiques, une offre largement suffisante pour faire les quelques pas qui s'imposent pour le bien de tous.

Il en coûtera ainsi désormais 100 euros, au lieu de 50, pour les sacs poubelle sortis en dehors des heures admises. Idem pour une série de salissures comme l'urine, les déjections canines ou humaines, le jet de chewing-gums et de canettes.Une nouveauté: le dépôt de sacs poubelles non conformes, non sanctionné jusqu'ici, sera désormais passible d'une taxe de 150 euros.Selon l'échevine de la Propreté publique, Karine Lalieux, depuis 2007, 46.000 taxes ont été imposées par la Ville en matière de propreté publique, un record du genre au sein des communes bruxelloises.Les agents assermentés passent de nombreuses heures soit à fouiller des sacs-poubelles sortis en dehors des heures autorisées pour le faire à raison de 14 opérations du genre par semaine, en moyenne, soit à réaliser des planques en collaboration avec la police pour réaliser des flagrants délits de dépôts clandestins.Le taux de recouvrement est de l'ordre de 90%. Les seuls qui y échappent, sont ceux qui disposent d'un motif convaincant l'administration fiscale.Mais malgré les nombreuses campagnes d'information, le nombre de personnes inciviques sur ce plan reste "substantiel", ce qui a incité Mme Lalieux à se montrer plus ferme "à l'égard de ceux qui ne respectent pas le vivre ensemble".En ce qui concerne les salissures, Karine Lalieux a souligné que la Ville disposait de 4.633 corbeilles publiques, une offre largement suffisante pour faire les quelques pas qui s'imposent pour le bien de tous.