Le texte, qui devrait être soumis prochainement à l'adoption, définit notamment la notion d'"aménagement raisonnable" pour permettre à ces jeunes d'intégrer l'enseignement ordinaire et balise le processus de concertation entre les différents partenaires. Sont notamment visés les élèves présentant un handicap, des troubles d'apprentissage, une forme d'autisme, un trouble de l'attention, avec ou sans hyperactivité, les enfants à hauts potentiels, etc. Les aménagements envisagés par la proposition de décret sont d'ordre pédagogique, organisationnel, matériel. Il pourra s'agir ainsi de modifier pour ces jeunes les supports et canaux d'apprentissage, d'utiliser des logiciels ou didacticiels spécifiques, d'aménager les temps des épreuves certificatives, de faciliter l'accessibilité aux locaux scolaires,... "Ces aménagements sont raisonnables dans la mesure où ils sont proportionnés aux besoins diagnostiqués et adaptés aux ressources mobilisables", font valoir les signataires. "Ce dispositif aide l'apprenant sans le stigmatiser et tend à le rendre autonome. Les dispositifs de différenciation élaborés en fonction des besoins spécifiques s'avèrent également bénéfiques pour tout le groupe-classe, a fortiori s'ils s'inscrivent dans des stratégies globales d'école". (Belga)

Le texte, qui devrait être soumis prochainement à l'adoption, définit notamment la notion d'"aménagement raisonnable" pour permettre à ces jeunes d'intégrer l'enseignement ordinaire et balise le processus de concertation entre les différents partenaires. Sont notamment visés les élèves présentant un handicap, des troubles d'apprentissage, une forme d'autisme, un trouble de l'attention, avec ou sans hyperactivité, les enfants à hauts potentiels, etc. Les aménagements envisagés par la proposition de décret sont d'ordre pédagogique, organisationnel, matériel. Il pourra s'agir ainsi de modifier pour ces jeunes les supports et canaux d'apprentissage, d'utiliser des logiciels ou didacticiels spécifiques, d'aménager les temps des épreuves certificatives, de faciliter l'accessibilité aux locaux scolaires,... "Ces aménagements sont raisonnables dans la mesure où ils sont proportionnés aux besoins diagnostiqués et adaptés aux ressources mobilisables", font valoir les signataires. "Ce dispositif aide l'apprenant sans le stigmatiser et tend à le rendre autonome. Les dispositifs de différenciation élaborés en fonction des besoins spécifiques s'avèrent également bénéfiques pour tout le groupe-classe, a fortiori s'ils s'inscrivent dans des stratégies globales d'école". (Belga)