Si le cdH rejoint le Premier ministre quand il juge qu'il ne faut pas tomber dans l'angélisme ou la généralisation, il estime qu'il lui revient de s'expliquer en tant que président du Conseil national de sécurité, auprès duquel des faits de liesse auraient été rapportés après les attentats, selon le ministre de l'Intérieur. Il attend également des excuses de ce dernier. "Charles Michel se doit donc désormais d'éclairer la population en expliquant toute la dimension des actes que son ministre de l'Intérieur dénonce et, puisqu'il ne peut y avoir d'amalgames avec l'ensemble d'une communauté, que celui-ci s'excuse pour son dérapage qui est une évidence et qui est condamné à l'intérieur même du gouvernement", a demandé le parti centriste. (Belga)

Si le cdH rejoint le Premier ministre quand il juge qu'il ne faut pas tomber dans l'angélisme ou la généralisation, il estime qu'il lui revient de s'expliquer en tant que président du Conseil national de sécurité, auprès duquel des faits de liesse auraient été rapportés après les attentats, selon le ministre de l'Intérieur. Il attend également des excuses de ce dernier. "Charles Michel se doit donc désormais d'éclairer la population en expliquant toute la dimension des actes que son ministre de l'Intérieur dénonce et, puisqu'il ne peut y avoir d'amalgames avec l'ensemble d'une communauté, que celui-ci s'excuse pour son dérapage qui est une évidence et qui est condamné à l'intérieur même du gouvernement", a demandé le parti centriste. (Belga)