"Le royaume affirme que cette déclaration est une très dangereuse escalade contre le peuple palestinien et représente une violation flagrante de la charte de l'ONU et des principes du droit international", a rapporté mardi soir l'agence officielle Saudi Press Agency (SPA), citant la cour royale. Ryad a également demandé une "réunion d'urgence" des ministres des Affaires étrangères des 57 membres de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), ajoute l'agence SPA. L'Arabie saoudite appelle aussi la communauté internationale à "condamner et rejeter la déclaration (de Benjamin Netanyahu) et à considérer toute action résultant de cette promesse comme nulle". A une semaine jour pour jour d'élections législatives qui s'annoncent âprement disputées, le Premier ministre israélien a promis mardi au cours d'une conférence de presse d'annexer "la vallée du Jourdain et la partie nord de la mer Morte". La vallée du Jourdain représente environ 30% de la Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967. M. Netanyahu, qui fait campagne à droite et courtise l'électorat des colons juifs favorables à l'annexion de la Cisjordanie, est actuellement au coude-à-coude avec son plus proche rival, l'ancien chef de l'armée Benny Gantz, à la tête du parti centriste "Bleu-blanc". (Belga)