Les trois ports demandent à l'Union européenne de reconnaître leur collaboration comme un projet d'intérêt commun (PCI), ce qui débloquerait d'importants subsides. Le projet vise le traitement de 10 millions de tonnes de CO2. A titre de comparaison, les émissions totales de l'activité industrielle dans les trois ports se chiffrent à 60 millions de tonnes de CO2, soit un tiers des émissions du Benelux. Le trois infrastructures portuaires ne souhaitent pas agir de manière concurrentielle mais sont prêtes à agir ensemble. "Nous sommes tous les trois confrontés au même défi. Mieux vaut mettre en commun nos forces", commente un des trois gestionnaires. La décision européenne de reconnaissance de l'intérêt commun du projet doit tomber en juin ou septembre. (Belga)