Pour le volet du centre commercial à construire le long de l'avenue Houba De Strooper, la Flandre a récemment refusé de délivrer un permis pour aménager une voirie de liaison au Ring. Qui plus est, l'octroi du futur permis d'urbanisme pour le projet Neo 1 qui comprend ce projet de centre commercial de 72.000 m2 et prévoit la construction de plusieurs centaines de logements, d'un cinéma et d'un espace dédié aux loisirs est suspendu à l'autorisation préalable d'une modification du Plan Régional d'Affectation du Sol (PRAS). Celle-ci a été cassée une première fois par le Conseil d'Etat, sur un recours de riverains. Elle a fait l'objet, dans sa nouvelle mouture, d'un nouveau recours devant la Haute instance. L'auditeur du Conseil d'Etat a remis un avis négatif. Le dépôt d'une demande de permis encore en 2019 semble illusoire et les premières inaugurations en 2023, encore plus, si l'on en croit Le Soir. Le démarrage de Neo1, et l'apport financier du consortium privé Unibail-Rodamco-Westfield à la Ville de Bruxelles (propriétaire du sol et des bâtiments) conditionne par ailleurs l'investissement de celle-ci (avec la Région) dans la réalisation du projet Neo2. Celui-ci porte sur la création d'un centre international de congrès en face des palais des expositions. Ce projet (construction et exploitation) a été attribué au consortium Cofinimmo/CFE moyennant le paiement d'une redevance annuelle par la Ville et la Région. Selon Le Soir, le coût de l'opération a suscité l'inquiétude de plusieurs administrateurs et proches du dossier, d'autant que les palais des expositions hébergeant de nombreux salons et foires auraient besoin d'importantes rénovations. Un consultant allemand, mandaté à l'instigation du bourgmestre Philippe Close, président de Brussels Expo, a conclu, selon le quotidien, à la pertinence de la création d'un centre de congrès. Mais ses experts ont aussi conclu à la nécessité de lier le management des structures de congrès et d'exposition, et de rénover les palais des expositions. D'après le Soir, M. Close souhaite faire expertiser, sans tabou, les deux solutions préconisées par le consultant notamment sur le plan du coût: la poursuite de Neo2 mais avec des complémentarités avec les palais 1, 2, 3 et 4 ou son abandon et la construction d'un centre de conventions sur le site de Brussels Expo à rénover dans tous les cas de figure. (Belga)