L'un des conseils de la partie civile a insisté sur ce qu'il qualifie de "mensonges" de Sylvia B. Il a notamment rappelé que celle-ci s'était rendue en France pour rencontrer la première épouse de Christian Van Eyken, pour laquelle elle estimait que son amant versait une pension alimentaire trop élevée. La prévenue s'était présentée comme une touriste belge. "Nous disposons des enregistrements sur dictaphone qu'elle a elle-même réalisés lors de sa recontre avec cette dame. Cela vaut la peine de les écouter. Il faut entendre la facilité avec laquelle elle ment pendant des heures, en lui faisant de fausses confidences. C'est malsain! C'est terrifiant", a-t-il souligné. Christian Van Eyken et Sylvia B. sont prévenus pour avoir assassiné le premier mari de cette dernière, Marc Dellea. Cet homme âgé de 45 ans avait été retrouvé mort dans son appartement, avenue Mutsaard à Laeken, le 8 juillet 2014. Il avait reçu une balle dans la tête mais aucune arme n'avait été retrouvée sur place. Le parquet de Bruxelles avait ouvert une enquête qui avait mené à Sylvia B., alors épouse de la victime, et Christian Van Eyken, patron et amant de Sylvia B. Cette dernière était sa collaboratrice parlementaire lorsqu'il était député au Parlement flamand. (Belga)