Initialement prévues en mars, ces audiences ont été reportées une première fois à juin car Mladic, 77 ans, a subi une opération du colon, et une seconde fois à cause de la pandémie de nouveau coronavirus. Surnommé le "Boucher des Balkans", Ratko Mladic a été condamné en première instance en 2017 par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) à la détention à perpétuité pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité pour son rôle au cours de la guerre en Bosnie (1992 - 1995), qui a fait quelque 100.000 morts et 2,2 millions de déplacés. La défense et l'accusation ont tous deux fait appel. Mladic a notamment été condamné pour son rôle dans le siège de Sarajevo et le génocide de Srebrenica, pire tuerie, il y a 25 ans, sur le sol européen depuis la Seconde Guerre mondiale avec plus de 8.000 morts. Dans un de ses jugements, le TPIY avait acquitté l'ancien responsable militaire du chef de génocide dans plusieurs autres municipalités, ce qui constitue l'essentiel de l'appel interjeté par l'accusation. La défense s'exprimera en premier le 25 août, suivie par la réponse du procureur. Ratko Mladic aura ensuite l'occasion de prendre la parole personnellement le 26 août, pendant 10 minutes, en fin d'audience. (Belga)

Initialement prévues en mars, ces audiences ont été reportées une première fois à juin car Mladic, 77 ans, a subi une opération du colon, et une seconde fois à cause de la pandémie de nouveau coronavirus. Surnommé le "Boucher des Balkans", Ratko Mladic a été condamné en première instance en 2017 par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) à la détention à perpétuité pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité pour son rôle au cours de la guerre en Bosnie (1992 - 1995), qui a fait quelque 100.000 morts et 2,2 millions de déplacés. La défense et l'accusation ont tous deux fait appel. Mladic a notamment été condamné pour son rôle dans le siège de Sarajevo et le génocide de Srebrenica, pire tuerie, il y a 25 ans, sur le sol européen depuis la Seconde Guerre mondiale avec plus de 8.000 morts. Dans un de ses jugements, le TPIY avait acquitté l'ancien responsable militaire du chef de génocide dans plusieurs autres municipalités, ce qui constitue l'essentiel de l'appel interjeté par l'accusation. La défense s'exprimera en premier le 25 août, suivie par la réponse du procureur. Ratko Mladic aura ensuite l'occasion de prendre la parole personnellement le 26 août, pendant 10 minutes, en fin d'audience. (Belga)