Le tribunal a en revanche relaxé le parti de la principale accusation dans ce dossier, celle d'avoir mis en place une escroquerie de surfacturation des kits de campagne de ses candidats remboursés par l'État. Il a toutefois condamné un proche de Marine Le Pen et un député européen pour une escroquerie aux prêts fictifs réalisée en marge de ce système. (Belga)

Le tribunal a en revanche relaxé le parti de la principale accusation dans ce dossier, celle d'avoir mis en place une escroquerie de surfacturation des kits de campagne de ses candidats remboursés par l'État. Il a toutefois condamné un proche de Marine Le Pen et un député européen pour une escroquerie aux prêts fictifs réalisée en marge de ce système. (Belga)