Ce qu'il faut retenir du "procès des hébergeurs"

La première partie du "procès des hébergeurs" s'est clôturé vendredi passé par les plaidoiries des avocats de la défense. Le jugement sera rendu le 12 décembre prochain. Retour sur ce procès retentissant.

Le parquet requiert l'acquittement de deux hébergeurs de migrants

Le parquet a demandé jeudi l'acquittement de deux personnes qui avaient hébergé chez elles des migrants mais a requis une condamnation légère pour deux autres. Il a par contre requis des peines jusqu'à 40 mois de prison pour d'autres individus qui avaient, eux, agi comme passeurs.

Mahmoud, ou l'impossible traversée

Mahmoud a 23 ans, mais en paraît bien la trentaine. Originaire d'un petit village situé près du Caire, il travaille la terre avec ses parents depuis l'âge de 12 ans pour des salaires de misère. Ce qui prédomine chez lui, c'est ce désir entêté, quasi obsessionnel de rallier l'Angleterre.

Hassan, ou la dangereuse "jungle life"

Pour comprendre comment Hassan, un jeune Egyptien de 28 ans, se retrouve inculpé dans le " procès des hébergeurs ", il faut remonter quatre ans en arrière, quand il prend la décision de quitter son Égypte natale pour rejoindre l'Europe.

L'histoire de Mahmoud, Hussein et Hassan, 3 migrants inculpés dans le "procès des hébergeurs"

Ils sont douze à être inculpés dans le "procès des hébergeurs", aussi baptisé "procès de la solidarité" par les associations citoyennes de soutien aux réfugiés. Dans ce dossier, migrants, hébergeurs et bénévoles sont poursuivis pour "trafic d'êtres humains et organisation criminelle". Parmi eux, Hussein, Hassan et Mahmoud, trois étrangers en séjour illégal. Voici leur parcours, leur histoire.