Masque noir sur le visage, T-shirt noir, le seul membre encore en vie des commandos qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés à Paris et Saint-Denis s'est assis dans le box, entouré de plusieurs membres des forces de l'ordre. À ses côtés comparaissent 13 complices présumés, actifs dans la préparation de la nuit sanglante. Six autres, absents, seront jugés par défaut. Ce procès "historique" va durer neuf mois. L'audience s'ouvrait sous très haute surveillance, près de six ans après les attentats djihadistes les plus sanglants commis en France. (Belga)

Masque noir sur le visage, T-shirt noir, le seul membre encore en vie des commandos qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés à Paris et Saint-Denis s'est assis dans le box, entouré de plusieurs membres des forces de l'ordre. À ses côtés comparaissent 13 complices présumés, actifs dans la préparation de la nuit sanglante. Six autres, absents, seront jugés par défaut. Ce procès "historique" va durer neuf mois. L'audience s'ouvrait sous très haute surveillance, près de six ans après les attentats djihadistes les plus sanglants commis en France. (Belga)