Avec l'interdiction de voyager, de se rassembler et de se rendre dans sa seconde résidence que le confinement a imposé dans nos vies, le secteur de l'hébergement touristique en maisons de vacances a reçu un éclairage nouveau. Car le propriétaire d'une résidence secondaire qui en fait une maison de vacances est un entrepreneur local qui participe à une activité économique essentielle pour la Wallonie, quand on sait que le tourisme représente près de 6% du PIB wallon. Ces propriétaires méritent donc aujourd'hui d'être des acteurs centraux de la relance post-covid19. Sans cliché ni préjugé.En mars dernier, Ardennes-Etape, pionnier et leader dans le métier de la location de maisons de vacances, a vu son activité s'arrêter, comme l'ensemble de l'économie, du jour au lendemain. Plus de 10.000 séjours annulés, des locataires privés de leur séjour dans une des plus belles régions d'Europe, mais aussi des propriétaires privés de revenus.

Ces propriétaires ont décidé de s'investir et souvent d'investir pour sublimer l'accueil en Ardenne et faire rayonner indirectement des dizaines, centaines d'acteurs économiques wallons. Si autant de vacanciers aiment le plaisir de se retrouver au coeur de la nature ardennaise, c'est souvent à partir de maisons de vacances que la magie opère.

Ces maisons de vacances sont souvent un patrimoine familial. Loin du cliché de la seconde résidence où "l'homme des villes" se rend pour échapper aux embouteillages urbains. Derrière les maisons de vacances, ce sont des centaines d'emplois locaux, directs et indirects, qui font vivre une région où il fait bon se rendre. Une région qui dépendra très fort cet été de l'investissement des Belges à préférer les vacances locales aux destinations lointaines. A l'aube d'un été qui obligera tout un chacun à rester majoritairement dans son pays, nous souhaiterions en effet profiter de ce coup de projecteur donné sur le secteur pour encourager à un été localement solidaire. Si vous choisissez de vous rendre à la côte belge, nous vous souhaitons d'excellentes vacances et un bol d'air salutaire après ces semaines de confinement, mais nous vous engageons à découvrir les trésors que recèle la Wallonie et en particulier l'Ardenne. En tant qu'acteur économique local, nous ferons le choix cet été de mettre en avant ceux qui font tourner l'économie ardennaise et wallonne : les parcs d'attractions, les fermes pédagogiques, les bistrots de terroir, la gastronomie locale, les artisans, les artistes... Tous ceux qui, avec passion, pourront vous faire vivre une expérience peut-être inédite : passer plusieurs jours de vacances à moins de 300 kilomètres de chez vous.

En venant au coeur de l'Ardenne, du Condroz, de la Famenne et j'en passe, vous serez dépaysés par la variété des paysages, vous serez agréablement fatigués par les pentes de nos côtes ardennaises, vous serez rassasiés par nos bières locales et vous serez émerveillés par la diversité de l'offre. Vous pourrez aussi aisément pratiquer votre sport de plein air favori ou faire des promenades en famille en profitant d'espaces qui répondent très souvent aux nouvelles règles de distanciation physique.

Accueillir les touristes en leur montrant le dynamisme de leur propre pays

Et en plus de ce plaisir vivifiant, vous aurez aussi posé un acte citoyen en faisant vivre l'économie locale. Des propriétaires de nos maisons de vacances aux tenanciers des bistrots, tout le monde aura besoin d'un été solidaire et dépaysant.

Nous aurons besoin aussi que les pouvoirs locaux libèrent les places publiques pour élargir les terrasses, accueillir les touristes en leur montrant le dynamisme de leur propre pays : retrouvons la vie des villages, profitons de la douceur de l'été en mettant la culture locale en exergue. Consommons local en visitant nos fermes du terroir pour faire de nos vacances des moments gourmands.Et quand l'été s'en ira, continuons à consommer un tourisme local qui devra lui aussi poursuivre sa réinvention. Et envisager le futur autrement qu'hier. Car le défi sera de faire du tourisme local une tendance sur le long terme. Pas un simple "one-shot" estival qui remplace une destination plus exotique. Il s'agira de rendre nos vallons encore plus séduisants, nos plaines plus attirantes et nos rivières bouillonnantes d'intérêt.

Alors que la crise a durement touché de nombreuses sociétés et secteurs, le tourisme a révélé aussi ses failles en termes d'organisation sectorielle. Nous manquons de coordination, de communication entre les acteurs privés et publics. Cette crise a permis d'entamer le dialogue. Il doit se transformer concrètement sous l'égide des ministres wallons de l'Économie et du Tourisme qui ont été très attentifs à la situation. Mais il en faudra plus : que nous puissions faire grandir ensemble le tourisme wallon et ardennais. Que les acteurs économiques de la région s'associent pour que tourisme et consommation riment avec local.

Nous appelons donc tous les acteurs du secteur à s'unir pour faire de cet été une chance pour l'économie et le tourisme local. Fort de 60.000 réservations annuelles, représentant 10% des nuitées en Wallonie, Ardennes-Etape s'engage dans cette dynamique et encourage tout un chacun à promouvoir un été local, mais aussi à le vivre autant que les nouvelles normes de vie sociale le permettront.

Philippe Neumann

CEO Ardennes-Etape

Avec l'interdiction de voyager, de se rassembler et de se rendre dans sa seconde résidence que le confinement a imposé dans nos vies, le secteur de l'hébergement touristique en maisons de vacances a reçu un éclairage nouveau. Car le propriétaire d'une résidence secondaire qui en fait une maison de vacances est un entrepreneur local qui participe à une activité économique essentielle pour la Wallonie, quand on sait que le tourisme représente près de 6% du PIB wallon. Ces propriétaires méritent donc aujourd'hui d'être des acteurs centraux de la relance post-covid19. Sans cliché ni préjugé.En mars dernier, Ardennes-Etape, pionnier et leader dans le métier de la location de maisons de vacances, a vu son activité s'arrêter, comme l'ensemble de l'économie, du jour au lendemain. Plus de 10.000 séjours annulés, des locataires privés de leur séjour dans une des plus belles régions d'Europe, mais aussi des propriétaires privés de revenus.Ces propriétaires ont décidé de s'investir et souvent d'investir pour sublimer l'accueil en Ardenne et faire rayonner indirectement des dizaines, centaines d'acteurs économiques wallons. Si autant de vacanciers aiment le plaisir de se retrouver au coeur de la nature ardennaise, c'est souvent à partir de maisons de vacances que la magie opère.Ces maisons de vacances sont souvent un patrimoine familial. Loin du cliché de la seconde résidence où "l'homme des villes" se rend pour échapper aux embouteillages urbains. Derrière les maisons de vacances, ce sont des centaines d'emplois locaux, directs et indirects, qui font vivre une région où il fait bon se rendre. Une région qui dépendra très fort cet été de l'investissement des Belges à préférer les vacances locales aux destinations lointaines. A l'aube d'un été qui obligera tout un chacun à rester majoritairement dans son pays, nous souhaiterions en effet profiter de ce coup de projecteur donné sur le secteur pour encourager à un été localement solidaire. Si vous choisissez de vous rendre à la côte belge, nous vous souhaitons d'excellentes vacances et un bol d'air salutaire après ces semaines de confinement, mais nous vous engageons à découvrir les trésors que recèle la Wallonie et en particulier l'Ardenne. En tant qu'acteur économique local, nous ferons le choix cet été de mettre en avant ceux qui font tourner l'économie ardennaise et wallonne : les parcs d'attractions, les fermes pédagogiques, les bistrots de terroir, la gastronomie locale, les artisans, les artistes... Tous ceux qui, avec passion, pourront vous faire vivre une expérience peut-être inédite : passer plusieurs jours de vacances à moins de 300 kilomètres de chez vous.En venant au coeur de l'Ardenne, du Condroz, de la Famenne et j'en passe, vous serez dépaysés par la variété des paysages, vous serez agréablement fatigués par les pentes de nos côtes ardennaises, vous serez rassasiés par nos bières locales et vous serez émerveillés par la diversité de l'offre. Vous pourrez aussi aisément pratiquer votre sport de plein air favori ou faire des promenades en famille en profitant d'espaces qui répondent très souvent aux nouvelles règles de distanciation physique.Et en plus de ce plaisir vivifiant, vous aurez aussi posé un acte citoyen en faisant vivre l'économie locale. Des propriétaires de nos maisons de vacances aux tenanciers des bistrots, tout le monde aura besoin d'un été solidaire et dépaysant.Nous aurons besoin aussi que les pouvoirs locaux libèrent les places publiques pour élargir les terrasses, accueillir les touristes en leur montrant le dynamisme de leur propre pays : retrouvons la vie des villages, profitons de la douceur de l'été en mettant la culture locale en exergue. Consommons local en visitant nos fermes du terroir pour faire de nos vacances des moments gourmands.Et quand l'été s'en ira, continuons à consommer un tourisme local qui devra lui aussi poursuivre sa réinvention. Et envisager le futur autrement qu'hier. Car le défi sera de faire du tourisme local une tendance sur le long terme. Pas un simple "one-shot" estival qui remplace une destination plus exotique. Il s'agira de rendre nos vallons encore plus séduisants, nos plaines plus attirantes et nos rivières bouillonnantes d'intérêt.Alors que la crise a durement touché de nombreuses sociétés et secteurs, le tourisme a révélé aussi ses failles en termes d'organisation sectorielle. Nous manquons de coordination, de communication entre les acteurs privés et publics. Cette crise a permis d'entamer le dialogue. Il doit se transformer concrètement sous l'égide des ministres wallons de l'Économie et du Tourisme qui ont été très attentifs à la situation. Mais il en faudra plus : que nous puissions faire grandir ensemble le tourisme wallon et ardennais. Que les acteurs économiques de la région s'associent pour que tourisme et consommation riment avec local.Nous appelons donc tous les acteurs du secteur à s'unir pour faire de cet été une chance pour l'économie et le tourisme local. Fort de 60.000 réservations annuelles, représentant 10% des nuitées en Wallonie, Ardennes-Etape s'engage dans cette dynamique et encourage tout un chacun à promouvoir un été local, mais aussi à le vivre autant que les nouvelles normes de vie sociale le permettront. Philippe NeumannCEO Ardennes-Etape