Les syndicats ont agi de la sorte afin de dénoncer le "malaise général" ambiant au sein des prisons. "Après cinq ans avec le ministre de la Justice Koen Geens, rien n'a vraiment changé (manque de personnel, pas assez d'uniformes, etc...)", dit le secrétaire ACV. "Peu de promesses ont été honorées. Dès lors, le personnel est fortement démotivé". Selon M. Dudal, il avait notamment été promis que le nombre de membres du personnel ne tomberait pas en deçà d'un cadre minimal mais ce cadre n'a jamais été atteint. Selon le syndicaliste, il n'est pas facile de trouver du personnel "mais il faut faire des efforts pour rendre la fonction attractive". Les problèmes liés aux uniformes n'ont pas non plus été résolus. Le service minimum que veut imposer le ministre pose aussi problème aux syndicats. Une nouvelle concertation sur ce point est prévue jeudi. "Nous manquons d'une vision à long terme pour les prisons", estime M. Dudal. L'administration pénitentiaire et les syndicats se rencontreront avant la grève. (Belga)