Il s'agissait d'un des accords entre les syndicats de la profession et le ministre de la Justice Koen Geens, après les grèves de l'an dernier. Après 6 ans sans nouvelles embauches, les autorités devaient se mettre à la recherche de recrues. Un processus de recrutement a eu lieu d'août à décembre 2016, mais les résultats en sont limités, selon des chiffres de la direction générale des Établissements pénitentiaires (EPI): 10.544 personnes intéressées ont été invitées, dont seuls 12% (1.346) se sont présentés. 646 candidats ont finalement réussi les tests, dont environ la moitié (328) est ensuite venue pour le contrôle médical obligatoire. 278 d'entre eux ont été approuvés pour le poste, dont 169 ont pu entamer leur nouveau métier l'an dernier. (Belga)

Il s'agissait d'un des accords entre les syndicats de la profession et le ministre de la Justice Koen Geens, après les grèves de l'an dernier. Après 6 ans sans nouvelles embauches, les autorités devaient se mettre à la recherche de recrues. Un processus de recrutement a eu lieu d'août à décembre 2016, mais les résultats en sont limités, selon des chiffres de la direction générale des Établissements pénitentiaires (EPI): 10.544 personnes intéressées ont été invitées, dont seuls 12% (1.346) se sont présentés. 646 candidats ont finalement réussi les tests, dont environ la moitié (328) est ensuite venue pour le contrôle médical obligatoire. 278 d'entre eux ont été approuvés pour le poste, dont 169 ont pu entamer leur nouveau métier l'an dernier. (Belga)