Les avocats Donatangelo, Balleux et Balsarini ont introduit des actions en référés devant le tribunal civil de Charleroi, mercredi, à la suite de la grève des agents pénitentiaires qui bloquent (entre autres) la prison de Jamioulx. Leurs clients, détenus, réclament la condamnation de l'Etat belge sous astreintes de 300 ou 1.000 euros si le service minimum n'est pas rempli. Ils sollicitent ainsi deux visites par semaine, un repas chaud quotidien et trois douches par semaine. Le tribunal des référés a d'ores et déjà décidé de se rendre sur place, mercredi à 19h30, pour se rendre compte de la situation. Les plaidoiries auront lieu vendredi. (Belga)

Les avocats Donatangelo, Balleux et Balsarini ont introduit des actions en référés devant le tribunal civil de Charleroi, mercredi, à la suite de la grève des agents pénitentiaires qui bloquent (entre autres) la prison de Jamioulx. Leurs clients, détenus, réclament la condamnation de l'Etat belge sous astreintes de 300 ou 1.000 euros si le service minimum n'est pas rempli. Ils sollicitent ainsi deux visites par semaine, un repas chaud quotidien et trois douches par semaine. Le tribunal des référés a d'ores et déjà décidé de se rendre sur place, mercredi à 19h30, pour se rendre compte de la situation. Les plaidoiries auront lieu vendredi. (Belga)