"Je crois plus que jamais que le peuple de France a besoin de se rassembler pour tourner la page d'un quinquennat désastreux qui a abaissé notre pays et pour faire barrage au Front National qui nous entraînerait dans la pire des aventures", a dit l'actuel maire de Bordeaux, qui n'a pas eu un mot pour son rival Nicolas Sarkozy, battu au premier tour de la primaire. "C'est un combat projet contre projet qui s'engage, il commence demain, ce premier tour constitue une surprise, dimanche prochain si vous le voulez comme je le veux sera une autre surprise", a dit Alain Juppé. Près de quatre millions de personnes se sont déplacées pour ce scrutin, un taux de participation largement au-dessus des attentes. En 2011, le premier tour de la primaire du Parti socialiste avait mobilisé 2,66 millions de votants. (Belga)

"Je crois plus que jamais que le peuple de France a besoin de se rassembler pour tourner la page d'un quinquennat désastreux qui a abaissé notre pays et pour faire barrage au Front National qui nous entraînerait dans la pire des aventures", a dit l'actuel maire de Bordeaux, qui n'a pas eu un mot pour son rival Nicolas Sarkozy, battu au premier tour de la primaire. "C'est un combat projet contre projet qui s'engage, il commence demain, ce premier tour constitue une surprise, dimanche prochain si vous le voulez comme je le veux sera une autre surprise", a dit Alain Juppé. Près de quatre millions de personnes se sont déplacées pour ce scrutin, un taux de participation largement au-dessus des attentes. En 2011, le premier tour de la primaire du Parti socialiste avait mobilisé 2,66 millions de votants. (Belga)