Près de quatre millions de Français se sont déplacés dimanche pour participer à la première primaire organisée à la droite de l'échiquier politique français par Les Républicains et ses alliés. "Il y a quatre ans, je m'étais battu pour instaurer cette élection ouverte à tous parce qu'il m'apparaissait naturel que tous les Français et toutes les Françaises puissent en toute liberté donner leur avis", a déclaré M.Fillon dimanche soir après l'officialisation de sa victoire au premier tour. "Depuis des mois et des mois, je trace mon sillon calmement, sérieusement, avec un projet précis et puissant", a souligné François Fillon. "L'espoir est là! ", a-t-il poursuivi, évoquant son projet comme porteur "d'une nouvelle espérance". "Rien ne peut arrêter une nation qui se dresse pour sa fierté." "La défaite ne doit humilier personne, parce que nous aurons besoin de tout le monde", a adressé M. Fillon à ces cinq concurrents battus lors de ce premier tour, en rendant hommage à Nicolas Sarkozy. Premier ministre pendant les cinq ans de présidence de M. Sarkozy, François Fillon avait été qualifié de simple "collaborateur" par celui-ci. Dimanche, la primaire ouverte aura scellé la fin de la carrière politique de Nicolas Sarkozy, lui qui préparait la "reconquête" de l'Elysée cinq ans après en avoir été délogé par François Hollande en 2012. (Belga)

Près de quatre millions de Français se sont déplacés dimanche pour participer à la première primaire organisée à la droite de l'échiquier politique français par Les Républicains et ses alliés. "Il y a quatre ans, je m'étais battu pour instaurer cette élection ouverte à tous parce qu'il m'apparaissait naturel que tous les Français et toutes les Françaises puissent en toute liberté donner leur avis", a déclaré M.Fillon dimanche soir après l'officialisation de sa victoire au premier tour. "Depuis des mois et des mois, je trace mon sillon calmement, sérieusement, avec un projet précis et puissant", a souligné François Fillon. "L'espoir est là! ", a-t-il poursuivi, évoquant son projet comme porteur "d'une nouvelle espérance". "Rien ne peut arrêter une nation qui se dresse pour sa fierté." "La défaite ne doit humilier personne, parce que nous aurons besoin de tout le monde", a adressé M. Fillon à ces cinq concurrents battus lors de ce premier tour, en rendant hommage à Nicolas Sarkozy. Premier ministre pendant les cinq ans de présidence de M. Sarkozy, François Fillon avait été qualifié de simple "collaborateur" par celui-ci. Dimanche, la primaire ouverte aura scellé la fin de la carrière politique de Nicolas Sarkozy, lui qui préparait la "reconquête" de l'Elysée cinq ans après en avoir été délogé par François Hollande en 2012. (Belga)