Selon le bureau fédéral, la croissance belge devrait ainsi afficher 1,3% en 2019 et 1,4% en 2020 avant de retomber à 1,2%, en moyenne, entre 2021 à 2024. Parallèlement, le déficit devrait repartir à la hausse, à 1,7% à la fin de cette année - soit 7,7 milliards d'euros - pour évoluer, ensuite, vers 2,6% du PIB en 2024. "Ce sont des prévisions à politique inchangée, sans que l'on prenne de décisions correctrices. Il ne faut pas prendre un modèle prédictif comme une réalité objective", a souligné la ministre selon qui "la question, aujourd'hui, n'est pas de trouver 7 milliards d'euros". "Le prochain gouvernement démarrera son travail avec un déficit à -0,8% alors que nous avons commencé avec un déficit à -3,1%. Pour arriver à cet équilibre budgétaire dont tout le monde parle, ce sera quand même plus facile", a-t-elle ajouté. (Belga)