L'organisation a recueilli entre le 16 et le 17 octobre les témoignages de 17 personnes, dont du personnel médical et de secours, des civils déplacés, des journalistes, des travailleurs humanitaires locaux et internationaux, ainsi qu'une analyse et une vérification de séquences vidéo et enfin, des rapports médicaux et d'autres documents. Les informations recueillies "fournissent des preuves accablantes", selon Amnesty, "d'attaques aveugles dans des zones résidentielles, notamment contre une maison, une boulangerie et une école, perpétrées par la Turquie et des groupes armés syriens alliés". Il "révèle également l'assassinat de sang froid d'une femme politique syro-kurde, Hevrin Khalaf, par des membres d'Ahrar Al-Sharqiya, membre de l'armée nationale syrienne, une coalition de groupes armés syriens équipés et soutenus par la Turquie". (Belga)

L'organisation a recueilli entre le 16 et le 17 octobre les témoignages de 17 personnes, dont du personnel médical et de secours, des civils déplacés, des journalistes, des travailleurs humanitaires locaux et internationaux, ainsi qu'une analyse et une vérification de séquences vidéo et enfin, des rapports médicaux et d'autres documents. Les informations recueillies "fournissent des preuves accablantes", selon Amnesty, "d'attaques aveugles dans des zones résidentielles, notamment contre une maison, une boulangerie et une école, perpétrées par la Turquie et des groupes armés syriens alliés". Il "révèle également l'assassinat de sang froid d'une femme politique syro-kurde, Hevrin Khalaf, par des membres d'Ahrar Al-Sharqiya, membre de l'armée nationale syrienne, une coalition de groupes armés syriens équipés et soutenus par la Turquie". (Belga)