Le siège principal de Het Mediahuis sera établi à Anvers où les rédactions du Nieuwsblad et de Gazet van Antwerpen seront regroupées.

Het Mediahuis regroupe les titres De Standaard, Het Nieuwsblad, Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg mais également Jobat, Hebbes.be, Zimmo.be et Vroom.be.

L'Autorité belge de la Concurrence avait approuvé le 25 octobre la création de Het Mediahuis.

67 postes disparaîtront au niveau rédactionnel
Le plan d'avenir de Het Mediahuis, qui implique d'importantes synergies entre Het Nieuwsblad, De Standaard, Gazet van Antwerpen et Het Belang Van Limburg est nécessaire pour maintenir chaque titre fort et vif, a déclaré mercredi Gert Ysebaert, CEO de Het Mediahuis, à l'issue d'un conseil d'entreprise extraordinaire.

Des précisions sur le type de postes qui seront supprimés manquent encore. Les 205 pertes d'emplois "surviendront dans toute l'entreprise, aussi bien dans les services de soutien et commerciaux que dans les rédactions. Ce plan nous offre la possibilité d'éviter des emplois doubles", a soutenu Gert Ysebaert, qui a cependant déjà confirmé que 67 postes disparaîtront au niveau rédactionnel.

Le CEO a démenti catégoriquement mercredi que le plan actuel ne soit qu'un répit pour quelques titres de presse. "Les médias sont sous forte pression mais le marché des journaux en Flandre n'est pas si mauvais comparé avec l'étranger. Le plan actuel est justement destiné à éviter des licenciements futurs."

Le siège principal de Het Mediahuis sera établi à Anvers où les rédactions du Nieuwsblad et de Gazet van Antwerpen seront regroupées. Het Mediahuis regroupe les titres De Standaard, Het Nieuwsblad, Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg mais également Jobat, Hebbes.be, Zimmo.be et Vroom.be. L'Autorité belge de la Concurrence avait approuvé le 25 octobre la création de Het Mediahuis. 67 postes disparaîtront au niveau rédactionnel Le plan d'avenir de Het Mediahuis, qui implique d'importantes synergies entre Het Nieuwsblad, De Standaard, Gazet van Antwerpen et Het Belang Van Limburg est nécessaire pour maintenir chaque titre fort et vif, a déclaré mercredi Gert Ysebaert, CEO de Het Mediahuis, à l'issue d'un conseil d'entreprise extraordinaire. Des précisions sur le type de postes qui seront supprimés manquent encore. Les 205 pertes d'emplois "surviendront dans toute l'entreprise, aussi bien dans les services de soutien et commerciaux que dans les rédactions. Ce plan nous offre la possibilité d'éviter des emplois doubles", a soutenu Gert Ysebaert, qui a cependant déjà confirmé que 67 postes disparaîtront au niveau rédactionnel. Le CEO a démenti catégoriquement mercredi que le plan actuel ne soit qu'un répit pour quelques titres de presse. "Les médias sont sous forte pression mais le marché des journaux en Flandre n'est pas si mauvais comparé avec l'étranger. Le plan actuel est justement destiné à éviter des licenciements futurs."