"La France que vous défendez n'est pas la France. C'est une salle de marchés, c'est une guerre de tous contre tous où les salariés devront se battre pour conserver leur emploi", a martelé Marine Le Pen. "Ce qu'on vient de vivre en dit long sur ce que vous êtes. On vous demande une carte blanche et vous salissez l'adversaire. Vous proférez des mensonges comme depuis le début. Le pays vous importe peu et vous n'avez pas de projet pour lui. Vous êtes une coproduction du système que vous dénoncez", lui a répondu Emmanuel Macron, une nouvelle fois accusé par la candidate frontiste d'être "le candidat de la fermeture des usines, des maternités, des postes de police. La seule chose que vous ne voulez pas fermer, ce sont les frontières", a-t-elle ironisé. "Je ne veux pas des profiteurs de l'échec et des exploitants de la colère. La France vaut mieux que ça. Je veux au contraire un esprit de conquête avec de vraies réformes et des changements. Nous les ferons ensemble en étant fidèles à ce que nous sommes: un pays généreux", a pour sa part conclu Emmanuel Macron. (Belga)

"La France que vous défendez n'est pas la France. C'est une salle de marchés, c'est une guerre de tous contre tous où les salariés devront se battre pour conserver leur emploi", a martelé Marine Le Pen. "Ce qu'on vient de vivre en dit long sur ce que vous êtes. On vous demande une carte blanche et vous salissez l'adversaire. Vous proférez des mensonges comme depuis le début. Le pays vous importe peu et vous n'avez pas de projet pour lui. Vous êtes une coproduction du système que vous dénoncez", lui a répondu Emmanuel Macron, une nouvelle fois accusé par la candidate frontiste d'être "le candidat de la fermeture des usines, des maternités, des postes de police. La seule chose que vous ne voulez pas fermer, ce sont les frontières", a-t-elle ironisé. "Je ne veux pas des profiteurs de l'échec et des exploitants de la colère. La France vaut mieux que ça. Je veux au contraire un esprit de conquête avec de vraies réformes et des changements. Nous les ferons ensemble en étant fidèles à ce que nous sommes: un pays généreux", a pour sa part conclu Emmanuel Macron. (Belga)