L'opération aurait été orchestrée par l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales. Mercredi, François Fillon avait annoncé que ses avocats avaient été informés d'une convocation judiciaire le 15 mars pour une inculpation relative à l'affaire des soupçons d'emplois fictifs qui visent sa femme et deux de ses enfants. Il avait à cette occasion réitéré son intention d'aller "jusqu'au bout", et ce malgré son engagement à renoncer à sa candidature en cas de mise en examen, qu'il avait exprimé fin janvier. (Belga)

L'opération aurait été orchestrée par l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales. Mercredi, François Fillon avait annoncé que ses avocats avaient été informés d'une convocation judiciaire le 15 mars pour une inculpation relative à l'affaire des soupçons d'emplois fictifs qui visent sa femme et deux de ses enfants. Il avait à cette occasion réitéré son intention d'aller "jusqu'au bout", et ce malgré son engagement à renoncer à sa candidature en cas de mise en examen, qu'il avait exprimé fin janvier. (Belga)