De son côté, le président du PS Elio Di Rupo a souligné le "soulagement de tous les progressistes" et a appelé à faire partout "barrage à l'extrême droite et à ses idées nauséabondes", projet qui passe "par un nouveau projet pour l'Union européenne", a ajouté Elio Di Rupo. Benoît Lutgen, président du cdH a, lui, tenu à encourager le nouveau président. "Félicitations à Emmanuel Macron! Soulagement et espoir, énormes défis en perspective. Bon travail! ", a-t-il écrit sur Twitter. Les co-présidents d'Ecolo ont, eux, insisté sur la réponse qui reste à donner pour lutter à long terme la montée de l'extrême droite. Zakia Khattabi a félicité les Français qui ont choisi de barrer la route à Marine Le Pen. "Le pire est évité. Il est temps de faire bouger les lignes et d'éviter de nouvelles frayeurs dans cinq ans", a-t-elle écrit. "La menace est passée pour cette fois. L'audace politique l'a emporté. Demain tout commence", a estimé, en écho, son collègue Patrick Dupriez. En Flandre, Wouter Beke a estimé que le les Français avaient fait une bonne affaire. Emmanuel Macron "apporte les solutions dont le pays a besoin". Macron est un homme du centre, s'est réjouit le CD&V qui précise qu'il croit en l'Europe. Avec lui et Angela Merkel "l'axe fraco-allemand peut avoir un nouvel élan. Ce qui est nécessaire". De son côté Gwendolyn Rutten a félicité sur Twitter, le nouveau président. "Après le Luxembourg, la Belgique et les Pays-Bas, la France à son tour a fait le choix d'un avenir libéral, optimiste et européen". Dans un rare message de félicitations le Palais royal, qu'on n'avait pas entendu par exemple lors de l'élection de Donald Trump, a adressé ses "félicitations" à Emmanuel Macron". "La majorité des Français s'est prononcée pour une #France dans l'#Europe", pouvait-on lire sur le compte Twitter du Palais. Le ministre des Affaires étrangères ne disait pas autre chose, fixant au nouveau président français un rendez-vous. "A bientôt pour relancer le projet européen", a écrit Didier Reynders. (Belga)

De son côté, le président du PS Elio Di Rupo a souligné le "soulagement de tous les progressistes" et a appelé à faire partout "barrage à l'extrême droite et à ses idées nauséabondes", projet qui passe "par un nouveau projet pour l'Union européenne", a ajouté Elio Di Rupo. Benoît Lutgen, président du cdH a, lui, tenu à encourager le nouveau président. "Félicitations à Emmanuel Macron! Soulagement et espoir, énormes défis en perspective. Bon travail! ", a-t-il écrit sur Twitter. Les co-présidents d'Ecolo ont, eux, insisté sur la réponse qui reste à donner pour lutter à long terme la montée de l'extrême droite. Zakia Khattabi a félicité les Français qui ont choisi de barrer la route à Marine Le Pen. "Le pire est évité. Il est temps de faire bouger les lignes et d'éviter de nouvelles frayeurs dans cinq ans", a-t-elle écrit. "La menace est passée pour cette fois. L'audace politique l'a emporté. Demain tout commence", a estimé, en écho, son collègue Patrick Dupriez. En Flandre, Wouter Beke a estimé que le les Français avaient fait une bonne affaire. Emmanuel Macron "apporte les solutions dont le pays a besoin". Macron est un homme du centre, s'est réjouit le CD&V qui précise qu'il croit en l'Europe. Avec lui et Angela Merkel "l'axe fraco-allemand peut avoir un nouvel élan. Ce qui est nécessaire". De son côté Gwendolyn Rutten a félicité sur Twitter, le nouveau président. "Après le Luxembourg, la Belgique et les Pays-Bas, la France à son tour a fait le choix d'un avenir libéral, optimiste et européen". Dans un rare message de félicitations le Palais royal, qu'on n'avait pas entendu par exemple lors de l'élection de Donald Trump, a adressé ses "félicitations" à Emmanuel Macron". "La majorité des Français s'est prononcée pour une #France dans l'#Europe", pouvait-on lire sur le compte Twitter du Palais. Le ministre des Affaires étrangères ne disait pas autre chose, fixant au nouveau président français un rendez-vous. "A bientôt pour relancer le projet européen", a écrit Didier Reynders. (Belga)