"François Fillon a annoncé ce matin (mercredi) qu'il allait être convoqué le 15 mars par les juges d'instruction afin d'être mis en examen. Le 26 janvier dernier, François Fillon déclarait devant les Français que dans ce cas de figure, il retirerait sa candidature à la présidence de la République française", écrit-il. "Je crois au respect de la parole donnée. Elle est indispensable à la crédibilité de la politique", poursuit M. Le Maire. "Elle est la condition nécessaire pour mener sereinement les efforts de redressement de la France." Dans ces conditions, Bruno Le Maire a donc annoncé sa démission auprès du candidat des Républicains. "En accord avec mes principes, je démissionne donc de mes fonctions de représentant pour les affaires européennes et internationales de la campagne de François Fillon", conclut-il. Le candidat du parti Les Républicains (LR) François Fillon a annoncé plus tôt dans la journée lors d'une prise de parole à son quartier général qu'il restera candidat à l'élection présidentielle française. M. Fillon a toutefois confirmé sa mise en examen en raison des soupçons d'emplois fictifs qui pèsent sur sa famille. (Belga)

"François Fillon a annoncé ce matin (mercredi) qu'il allait être convoqué le 15 mars par les juges d'instruction afin d'être mis en examen. Le 26 janvier dernier, François Fillon déclarait devant les Français que dans ce cas de figure, il retirerait sa candidature à la présidence de la République française", écrit-il. "Je crois au respect de la parole donnée. Elle est indispensable à la crédibilité de la politique", poursuit M. Le Maire. "Elle est la condition nécessaire pour mener sereinement les efforts de redressement de la France." Dans ces conditions, Bruno Le Maire a donc annoncé sa démission auprès du candidat des Républicains. "En accord avec mes principes, je démissionne donc de mes fonctions de représentant pour les affaires européennes et internationales de la campagne de François Fillon", conclut-il. Le candidat du parti Les Républicains (LR) François Fillon a annoncé plus tôt dans la journée lors d'une prise de parole à son quartier général qu'il restera candidat à l'élection présidentielle française. M. Fillon a toutefois confirmé sa mise en examen en raison des soupçons d'emplois fictifs qui pèsent sur sa famille. (Belga)