Le charismatique mais controversé Rafael Correa, qui ne se représentait pas après dix ans au pouvoir et trois mandats, va laisser un pays modernisé et aux inégalités sociales réduites, mais polarisé et en proie à la crise économique. Son ancien vice-président Lenin Moreno, candidat d'Alliance Pays (AP, au pouvoir), a recueilli 38,90% des voix dimanche face à l'ex-banquier Guillermo Lasso, du mouvement conservateur Créant des opportunités (Creo), crédité de 28,50%, selon des résultats portant sur 82,52% des suffrages exprimés et publiés à 1h45 locales (7h45 heure belge) sur le site web du Conseil national électoral (CNE). Pour l'emporter au premier tour, le candidat d'AP, vu comme plus conciliant que son mentor, doit totaliser au moins 40% des voix, avec dix points d'avance sur le leader de l'opposition de droite. Il manquait encore tard dimanche les résultats de Manabi, province de la côte Pacifique dévastée par le séisme d'avril 2016 et fief d'AP, ainsi que des Equatoriens de l'étranger, également corréistes en majorité. (Belga)

Le charismatique mais controversé Rafael Correa, qui ne se représentait pas après dix ans au pouvoir et trois mandats, va laisser un pays modernisé et aux inégalités sociales réduites, mais polarisé et en proie à la crise économique. Son ancien vice-président Lenin Moreno, candidat d'Alliance Pays (AP, au pouvoir), a recueilli 38,90% des voix dimanche face à l'ex-banquier Guillermo Lasso, du mouvement conservateur Créant des opportunités (Creo), crédité de 28,50%, selon des résultats portant sur 82,52% des suffrages exprimés et publiés à 1h45 locales (7h45 heure belge) sur le site web du Conseil national électoral (CNE). Pour l'emporter au premier tour, le candidat d'AP, vu comme plus conciliant que son mentor, doit totaliser au moins 40% des voix, avec dix points d'avance sur le leader de l'opposition de droite. Il manquait encore tard dimanche les résultats de Manabi, province de la côte Pacifique dévastée par le séisme d'avril 2016 et fief d'AP, ainsi que des Equatoriens de l'étranger, également corréistes en majorité. (Belga)