Le conservateur Hong Joon-Pyo, issu du parti de la présidente déchue, est arrivé loin derrière avec 25,2 % des suffrages, suivi du centriste Ahn Cheol-Soo avec 21,5%. Ce scrutin anticipé, organisé sur fond de fortes tensions avec la Corée du Nord, a été organisé pour remplacer l'ex-présidente Park Geun-Hye, au centre d'une énorme affaire de concussion qui a provoqué sa chute. De nombreux électeurs ont profité du scrutin pour dire leur colère face à la corruption d'une partie des élites, mais aussi à la vie chère, à l'augmentation du chômage et au ralentissement de la croissance. La participation a tourné autour de 77,2%, selon des chiffres préliminaires, le taux le plus élevé en 20 ans pour une élection présidentielle. (Belga)

Le conservateur Hong Joon-Pyo, issu du parti de la présidente déchue, est arrivé loin derrière avec 25,2 % des suffrages, suivi du centriste Ahn Cheol-Soo avec 21,5%. Ce scrutin anticipé, organisé sur fond de fortes tensions avec la Corée du Nord, a été organisé pour remplacer l'ex-présidente Park Geun-Hye, au centre d'une énorme affaire de concussion qui a provoqué sa chute. De nombreux électeurs ont profité du scrutin pour dire leur colère face à la corruption d'une partie des élites, mais aussi à la vie chère, à l'augmentation du chômage et au ralentissement de la croissance. La participation a tourné autour de 77,2%, selon des chiffres préliminaires, le taux le plus élevé en 20 ans pour une élection présidentielle. (Belga)