"La tâche d'un chef d'Etat est de veiller à ce que le pays garde sa sérénité et son calme dans les moments difficiles. Dans cet optique, j'ai entrepris des contacts" avec l'entourage des deux candidats, a tweeté M. Sagasti vendredi. "Ma demande a été la même pour les deux: faire baisser la tension et attendre les résultats officiels", a-t-il ajouté. La tension monte dans le pays andin cinq jours après le scrutin du second tour de la présidentielle alors que les autorités ont entrepris l'examen de dizaines de milliers de bulletins de vote contestés. La représentante de la droite populiste Keiko Fujimori, 46 ans, risque en cas de défaite de se retrouver en prison dans une affaire de blanchiment d'argent. Son rival de gauche radicale, Pedro Castillo, 51 ans, se considère lui déjà vainqueur. L'examen des bulletins par le Jury national des élections (JNE) devrait prendre plusieurs jours. Mais même en l'absence de résultat officiel, plusieurs dirigeants latino-américains de gauche ont commencé à féliciter M. Castillo. (Belga)

"La tâche d'un chef d'Etat est de veiller à ce que le pays garde sa sérénité et son calme dans les moments difficiles. Dans cet optique, j'ai entrepris des contacts" avec l'entourage des deux candidats, a tweeté M. Sagasti vendredi. "Ma demande a été la même pour les deux: faire baisser la tension et attendre les résultats officiels", a-t-il ajouté. La tension monte dans le pays andin cinq jours après le scrutin du second tour de la présidentielle alors que les autorités ont entrepris l'examen de dizaines de milliers de bulletins de vote contestés. La représentante de la droite populiste Keiko Fujimori, 46 ans, risque en cas de défaite de se retrouver en prison dans une affaire de blanchiment d'argent. Son rival de gauche radicale, Pedro Castillo, 51 ans, se considère lui déjà vainqueur. L'examen des bulletins par le Jury national des élections (JNE) devrait prendre plusieurs jours. Mais même en l'absence de résultat officiel, plusieurs dirigeants latino-américains de gauche ont commencé à féliciter M. Castillo. (Belga)