Tara Reade a travaillé entre décembre 1992 et aout 1993 comme assistante dans le bureau de Joe Biden, qui était alors sénateur. Lors d'entretiens accordés au The New York Times et au Washington Post entre autres, elle a accusé M. Biden d'avoir eu des gestes sexuels non consentis sur sa personne. De nouvelles allégations ont été formulées dans un podcast le 25 mars, le New York Times à nouveau interrogé Mme Read qui a par la suite déposé plainte pour harcèlement sexuel auprès de la police de Washington jeudi passé. La déclaration rendue publique ne cite pas nommément celui qui a assuré la vice-présidence sous Barack Obama, relève le New York Times. Une porte-parole du candidat démocrate a réagi en assurant que le "vice-président Biden a consacré sa vie publique à changer la culture et les lois relatives à la violence contre les femmes (...). Il croit fermement que les femmes ont le droit d'être entendues - et entendues avec respect. Ces revendications doivent également être examinées avec diligence par une presse indépendante. Ce qui est clair à propos de cette affirmation : elle est fausse. Cela ne s'est absolument pas produit". Tara Reade est une des huit femmes qui ont fait savoir qu'elles avaient été victimes d'attouchements non désirés de la part de M. Biden dans les années 90. (Belga)

Tara Reade a travaillé entre décembre 1992 et aout 1993 comme assistante dans le bureau de Joe Biden, qui était alors sénateur. Lors d'entretiens accordés au The New York Times et au Washington Post entre autres, elle a accusé M. Biden d'avoir eu des gestes sexuels non consentis sur sa personne. De nouvelles allégations ont été formulées dans un podcast le 25 mars, le New York Times à nouveau interrogé Mme Read qui a par la suite déposé plainte pour harcèlement sexuel auprès de la police de Washington jeudi passé. La déclaration rendue publique ne cite pas nommément celui qui a assuré la vice-présidence sous Barack Obama, relève le New York Times. Une porte-parole du candidat démocrate a réagi en assurant que le "vice-président Biden a consacré sa vie publique à changer la culture et les lois relatives à la violence contre les femmes (...). Il croit fermement que les femmes ont le droit d'être entendues - et entendues avec respect. Ces revendications doivent également être examinées avec diligence par une presse indépendante. Ce qui est clair à propos de cette affirmation : elle est fausse. Cela ne s'est absolument pas produit". Tara Reade est une des huit femmes qui ont fait savoir qu'elles avaient été victimes d'attouchements non désirés de la part de M. Biden dans les années 90. (Belga)