La tendance était plutôt à la baisse durant le printemps. Mais c'est oublier que les gilets jaunes avaient alors détruit six radars français sur dix. "De nombreux vacanciers pensaient que les caméras ne fonctionneraient pas non plus cet été", analyse le porte-parole du VAB, Joni Junes. "C'était sans compter sur les contrôles mobiles, les radars installés dans des voitures banalisées et les 'superflashs' que la France a rapidement installés." Ces "superflashs", les radars tourelles, sont capables de contrôler 32 véhicules à la fois sur une distance de 100 mètres. Ils sont venus remplacer les radars fixes détruits au cours des derniers mois. D'ici la fin de l'année, la France veut placer 400 appareils, principalement sur les routes secondaires. Une trentaine avait déjà été installés début juillet. Le 18 du même mois, 75 radars tourelles avaient fleuri dans l'Hexagone. (Belga)